article

30 Décembre 2021
Léa Duchatel

La supervision en coaching d’équipe

kevin-hendersen-MQ4eKnHtOUg-unsplash
Quel est le rôle du superviseur ? Eclairage par Martine Volle

Tout comme le coach professionnel qui accompagne les individus, le coach d’équipe s’inscrit dans une démarche de supervision. Martine Volle Directrice de l’école de superviseur ID SUP* définit joliment le rôle du superviseur dans le passage suivant :

« De l’antiquité à nos jours, des « ainés », tuteurs, parrains, marraines, mentors (Mentor est le précepteur de Télémaque et l’ami d’Ulysse), superviseurs, ont transmis leurs conseils et savoirs aux plus jeunes (par exemple : le médecin guide la pratique du nouvel interne, l’informaticien contrôle l’application d’un processus, un coach sénior supervise un coach plus junior que lui). La séniorité est donc un des premiers critères naturellement acceptés par les membres d’une même profession pour reconnaître le « superviseur » comme un « expert » légitime qui donne un avis « éclairé » sur les pratiques professionnelles. Son rôle est de veiller au « bon déroulement d’un dispositif et des pratiques, en conformité à un référentiel professionnel et éthique ».

La supervision : au coeur du coaching d’équipe

Pourquoi la supervision d’équipe est-elle si importante ?

La pratique du coaching individuel a peu avoir avec celle du coach d’équipe. Pour autant la supervision est tout aussi nécessaire au coach d’équipe qu’elle l’est au coach individuel, peut-être même plus encore, pour plusieurs raisons :

  • l’équipe est un système, régit par des normes multiples, plus ou moins explicites, des relations multiples plus ou moins bonnes. Il n’est pas toujours simple de décrypter seul cette complexité systémique. Pouvoir réfléchir aux situations rencontrées avec l’aide extérieure d’un regard expérimenté pourra grandement faciliter l’accomplissement d’une mission en cours auprès d’une équipe.
  • l’équipe est un système dans le système, elle évolue au sein d’un environnement façonné par de multiples acteurs (autres départements dans l’organisation, culture d’entreprise, direction, clients, fournisseurs, institutions règlementaires, etc.) dont les intérêts et les objectifs ne vont pas toujours dans le sens des axes de travail de l’équipe et de son coach. Dans de telles configurations, le coach d’équipe trouvera dans la supervision une aide précieuse pour développer une vision périphérique au-delà de l’équipe, afin de prendre en compte ces facteurs extérieurs dans le travail engagé avec l’équipe.
  • le coach et l’équipe cliente forment ensemble un nouveau système, dans lequel chacun jouera une partition en cohérence avec sa propre histoire. Il est essentiel pour le coach d’équipe de surveiller ses intentions, de voir ce qui se joue en lui à travers l’équipe qu’il accompagne, de décrypter par ailleurs ce que l’équipe projette sur lui, de manière à conserver la bonne posture, permettant à l’équipe de s’approprier l’intention du changement et de se focaliser sereinement sur ces pistes de progrès.

Comment superviser en coaching d’équipe ?

Les 3 modalités de supervision d’équipe

Pour cela il existe plusieurs manières de se faire superviser en coaching d’équipe. Celles-ci ne sont pas antinomiques, elles dépendront de la séniorité du coach d’équipe, de la manière dont il organise son activité, de la complexité de la situation rencontrée… Trois modalités de supervision parmi les plus couramment utilisées par les coachs d’équipe :

  • les journées de supervision collective dédiées au coaching d’équipe: plusieurs coachs d’équipe se réunissent avec un superviseur pour partager sur leurs missions respectives, bénéficier du regard des autres sur les situations exposées, travailler le geste et la posture du coach d’équipe.
  • la supervision de mission en coaching d’équipe: le coach d’équipe est accompagné ponctuellement pour surmonter une difficulté particulière ou tout au long de sa mission auprès d’une équipe. Il peut ainsi bénéficier d’un avis externe sur l’ensemble des phases de son accompagnement : analyse du fonctionnement de l’équipe, préparation et débriefing de sessions avec l’équipe, élaboration des réunions avec le donneur d’ordre.
  • le cycle de supervision individuel pour coach d’équipe: le coach d’équipe débutant peut préférer se faire accompagner globalement dans le développement de son activité afin d’acquérir d’emblée l’assurance et les bons réflexes, que ce soit dans la posture de coach d’équipe vis-à-vis des donneurs d’ordre que dans le déploiement des dispositifs auprès des premières équipes accompagnées.

Newsletter

Recevez l’actualité et les offres de Team Intelligence